Entretien ménager

Entretien ménager

vendredi 2 août 2013

La pollution de l'air à l'intérieur de la maison

Les principales sources de pollution de l’air à l’intérieur de nos maisons



Plusieurs études ont montré que les niveaux de pollution dans plusieurs maisons sont bien au-dessus des limites acceptables pour l’air extérieur. Les maisons étanches sont spécialement vulnérables et même celles avec un degré d’aération moyen sont aussi polluées.


Isolation, gare aux excès!

Pour économiser de l’énergie, nous en sommes rendus à isoler nos maisons au point de les rendre étanches. Par le fait même, nous emprisonnons certains polluants d'une toxicité élevée dont plusieurs se révèlent dangereux pour la santé.

Les risques durant l’installation

Les matériaux isolant comportent aussi des dangers de pollution lors de l’installation. Pensons aux fibres d’amiante, dont la toxicité est prouvée et qui s’échappent de certaines matières isolantes ignifugées. On recommande contre les poussières susceptibles d’irriter les yeux, la peau et le système respiratoire, le port de masque, de lunettes de protection, de gants et de vêtements de travail à manches longues et à manchette serrées.

Un excès d’humidité en hiver

Dans une maison peu étanche, l’humidité venant de la cuisson, du bain et des activités humaines s’échappe à l’extérieur et est remplacé par un air frais plus sec. Par contre la vapeur d’eau libérée dans une maison étanche y reste prisonnière; ce taux d’humidité peut atteindre 80 %. Des études effectuées ont prouvé que lorsque le  taux d’humidité intérieur est trop bas ou trop élevé, les virus et les bactéries se multiplient. En fait plus le taux se rapproche de 50 % moins il y a des problèmes respiratoires donc moins de grippes, moins de maux de gorge. Les virus et les bactéries vivent moins longtemps dans des conditions d’humidité relative de 50 %.
L’usage abusif de la bouilloire, le rejet de l’air de la sécheuse à l’intérieur, l’opération des humidificateurs dans les chambres, les douches prolongées à l’eau très chaude, etc. contribuent à l’excès d’humidité. Notons ici que la moisissure accumulée dans un humidificateur peut libérer des spores qui circulent dans l’air. De plus il se produira beaucoup plus de vapeur d’eau si la famille possède des animaux, des plantes, un réfrigérateur ou un congélateur auto dégivrant.

Nous verrons plus loin qu’il y a moyen d’en diminuer les effets néfastes avec une bonne aération.

Le manque d’aération

La condensation est un des indices du manque d’aération. Le taux d’aération d’une maison  se mesure en changement d’air à l’heure (ca / h) c’est-à-dire le nombre de fois par heure où l’air intérieur est remplacé par l’air extérieur.
Le taux moyen des maisons nord-américaines est de 1/2 à 11/2 ca/h, mais dans les nouvelles maisons étanches, l’échange d’air se fait une fois à tous les 5 heures. L’air vicié reste en place assez longtemps pour qu’on doive s’inquiéter des polluants.
Pour pallier au manque d’aération, un ventilation adéquate peut éliminer la plupart des polluants. Les experts s’entendent pour affirmer que vous serez en sécurité si votre maison a un échange d’air à tous les deux heures (1/2 ca/h).

 

La combustion à l’intérieur des maisons

Il n’y a pas de feu sans fumée. En présence d’un appareil à combustion, l’air de la maison peut contenir des monoxydes de carbone, des oxydes d’azote, des cyanures et  des sulfates. La combustion entraîne souvent des niveaux d’azote qui dépassent les normes de qualité pour l’air extérieur.
Le monoxyde de carbone est la principale cause de mortalité accidentelle pendant l’hiver. Il est un poison pernicieux parce qu’il est incolore et inodore. Les symptômes de l’intoxication sont souvent confondus avec une intoxication alimentaire. Il faut donc prendre garde aux maux de tête et aux nausées. Ce sont des signes d’alerte.

Les origines de ces polluants sont nombreuses. Citons les appareils au gaz, les foyers, les poêles à bois, les chaufferettes au kérosène, la combustion du tabac ainsi que les véhicules moteurs dans un garage intégré à la maison.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire