Entretien ménager

Entretien ménager

vendredi 25 octobre 2013

Être bien équipé pour le ménage (suite)

Être bien équipé pour le ménage


Les paniers de lavage

En prévoir quelques-uns pour le lavage. Le linge sale revient si vite… (Soupir!)
Afin d’éviter l’éparpillement, pensez à avoir également un panier, ou plusieurs selon la taille de la résidence, destinés à l’entretien ménager, dans lequel vous aurez réuni tout le nécessaire pour la corvée ménage : gants, chiffons en quantité (pour épousseter, frotter et sécher), nettoyant tout usage, nettoyant à salle de bain (plus acide), lave-vitre, éponge à récurer, brosse à dents, raclette, etc.


Les plumeaux

Plutôt que d’opter pour un plumeau synthétique, qui ne fait que déplacer la poussière, nous vous recommandons de choisir un plumeau en laine d’agneau ou en plumes d’autruche ou d’émeu. Si leur prix est un peu élevé (une quinzaine de dollars), dites-vous bien que vous économiserez malgré tout, étant donné que vous pourrez en servir de nombreuses années.
La laine d’agneau, tout comme les plumes d’autruche ou d’émeu, a l’avantage d’attirer la poussière, on peut donc l’utiliser sans aucun produit ramasse-poussière nocif.
De grâce, ne vous laissez pas tenter par les brosses à recharge qui sont à la mode ces dernières années, si elles fonctionnent relativement bien et qu’elles ont un côté très pratique, une fois utilisées, elles ne peuvent pas être recyclées.

La raclette de douche

Meilleure amie des squeegees des rues des grandes villes, la raclette est l’instrument idéal pour se faciliter la tâche lorsque vient le temps de laver les vitres, mais aussi les parois des douche. Comme il faut que la raclette ait une bonne adhérence à la vitre, soyez prêt à payer pour la qualité. Ce sera un bon investissement, car vous gagnerez du temps et éviterez d’avoir à passer et repasser une raclette de moins bonne qualité.

Les seaux

Que ce soit pour faire l’époussetage en profondeur ou laver les planchers et les murs, les femmes de ménage  professionnelles se munissent toujours de deux seaux : le premier pour y mettre la solution nettoyante, le second, rempli d’eau, pour y rincer les chiffons, éponges ou vadrouilles souillés au fur et à mesure de leur utilisation. Même si elle semble peut-être excessive ou inutilement longue, cette façon de procéder permet en fait de gagner temps et énergie puisqu’au final, les surfaces seront propres.

Les vadrouilles

Les vadrouilles sèches sont à éviter, car comme les balais elles ne font que soulever et déplacer la poussière.
Il est également déconseillé d’utiliser les nouveaux balais munis d’un réservoir de nettoyant et de lingettes jetables. D’une part ils ne sont pas plus efficaces qu’une bonne veille vadrouille et, d’autre part, ils polluent inutilement.
Optez pour une vadrouille humide à franges, à chiffon ou à microfibres. Préférez un modèle à tête amovible, que vous pourrez laver de temps en temps à la machine. Cela vous permettra d’avoir des planchers plus propres!
Après utilisation, il faut toujours suspendre la vadrouille pour qu’elle sèche rapidement, évitant ainsi que ne s’y développent des moisissures.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire