Entretien ménager

Entretien ménager

jeudi 5 septembre 2013

Les agents de conservation

Les agents de conservation

Comment expliquer que les parabènes suspectées très toxiques pour les humains soient les agents de conservation les plus utilisés dans certains détergents et produits cosmétiques?

Effectivement, les parabènes font partie des agents de conservation les plus utilisés en cosmétique, mais aussi dans certains produits de nettoyage domestiques. Elles se présentent sous forme de mélanges et portent des noms commerciaux comme Euxyl et Phenonip.

Présentement, cette famille d’agents de conservation fait l’objet d’une grande polémique : des études récentes font suspecter un lien entre l’accumulation de parabènes dans les tissus mammaires et leur implication potentielle dans la survenue du cancer du sein. En France, l’Agence française de la sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSPS) a rendu en 2005 un avis favorable quant à l’utilisation de certaines d’entre elles : paraoxybenzoate de butyle (butylparaben), hydroxybenzoate d’éthylparaben), parahydroxybenzoate de propyle (propylparaben) ; ces dernier ne comporteraient aucun risque pour les humains et auraient une très faible toxicité générale. L’utilisation du benzylparaben est restreinte.

Est-il possible de supprimer les agents de conservation dans les nettoyants?

Oui, on peut supprimer ces agents dans les nettoyants. Il faut toutefois tenir compte du fait que la plupart des surfactants biodégradables constituent un repas  de choix pour les bactéries. Lorsque toutes les conditions sont réunies, la contamination puis la prolifération bactérienne surviennent : le produit commence à dégager une mauvaise odeur et sera complètement altéré en un temps record. Il est donc utile, voire recommandé, d’utiliser des agents de conservation dans les détergents liquides.
À noter que la préservation des nettoyants est généralement garantie pendant deux ans. Il est aussi plus sécuritaire de conserver les savons et les détergents dans leurs emballages d’origines hermétiquement fermés, bien à l’abri de toute attaque microbienne.

Que deviennent les agents de conservation une fois rejetés dans les égouts?

En principe, ils sont dilués, puis désactivés par les quantités importantes de bactéries dans les égouts et durant leur séjour dans les stations d’épuration des eaux usées. Leur faible concentration dans les produits nettoyants facilite leur décomposition.

Existe-t-il des agents de conservation d’origine naturelle?

Oui. Parmi les agents de conservation d’origine naturelle les plus courant, on trouve :
  • L’acide citrique, très utilisé dans l’industrie alimentaire comme agent de conservation;
  • Le formaldéhyde, interdit presque partout pour cause de toxicité;
  • L’huile de l’arbre du thé;
  • L’huile de neem.

Les agents de conservation naturels restent rarement actifs plus de six mois.

L’utilisation des agents de conservation favorise-t-elle à la longue l’apparition de souches de microbes plus résistantes?

À long termes, effectivement, leur utilisation risque de provoquer la résistance des germes. Pour y remédier, il est recommandé de changer périodiquement le type de produit nettoyant.

Trouve-t-on encore des agents de conservation dangereux dans les nettoyants?

Malheureusement, oui. Le formaldéhyde est l’exemple le plus courant. Bien qu’il soit aujourd’hui classé. Très toxique, voire cancérigène, dans certaines études, on le trouve encore dans divers nettoyants de grandes marques connues à l’échelle mondiale, en raison de son efficacité et son faible coût. Le formaldéhyde est interdit d’utilisation dans tous les produits qui arborent un label environnemental.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire