Entretien ménager

Entretien ménager

vendredi 6 septembre 2013

Les adoucisseurs d'eau

Les adoucisseurs d’eau


Quelles sont les caractéristiques d’une eau dure et d’une eau douce?

Une eau dure contient une bonne quantité de sels minéraux (calcaire, magnésium, fer, manganèse, entre autres), alors qu’une eau douce en contient très peu.
Généralement, boire une eau dure ne cause aucun problème de santé, mais laver avec cette eau peut compliquer un peu les choses. En effet, l’eau très dure réduit considérablement la performance des savons et des détergents en abaissant leurs pouvoirs moussant et nettoyant. La dureté de l’eau affecte particulièrement la qualité de nettoyage des liquides à vaisselle et des détergents pour lave-vaisselle. En eau dure, il faut donc utiliser un peu plus de nettoyant que la dose recommandée.

Au canada, les eaux sont classées comme suit en fonction de la concentration de carbonate de calcium (CaCO3) exprimée en milligrammes/litre :
Eau douce : contient 60 mg/litre de CaCO3 ;
Eau modérément dure : contient entre 60 et 120 mg/litre de CaCO3 ;
Eau dure : contient entre 120 et 180 mg/litre de CaCO3 ;
Eau très dure : contient plus de 180 mg/litre de CaCO3 ;
Par ailleurs, l’eau dure peut provoquer des dépôts de tartre dans les conduits, les appareils électroménagers et les chauffe-eau.
Au canada, c’est en Ontario et en Saskatchewan qu’on trouve les eaux les plus dures.

Comment peut-on savoir si l’eau de notre localité est dure ou douce?

À moins de faire analyser l’eau par un laboratoire, on ne peut pas soi-même connaître son degré de dureté. Toutefois, on peut s’adresser à sa municipalité, qui devrait être en mesure de fournir cette information.

Est-il nécessaire d’installer un système de traitement des eaux à domicile pour améliorer la qualité de son eau?

Si la qualité de l’eau peut présenter un danger pour la santé, certainement! Concernant le nettoyage, les détergents contiennent déjà des concentrations appréciables d’adoucisseurs d’eau, ce qui règle le problème lorsque le degré de dureté n’est pas très élevé; sinon, il suffit d’augmenter légèrement la dose recommandée de nettoyant pour laver efficacement…et éviter cette dépense.
Les adoucisseurs d’eau généralement mentionnés sur les étiquettes des nettoyants sont les suivants : Carbonate de sodium, citrate de sodium, phosphates, acide éthylène diamine tétra acétique (EDTA), trisodium éthylène diamine disuccinate, zéolites.
Il est aussi possible d’utiliser des produits efficaces en eau dure; cette mention est généralement inscrite sur l’emballage du nettoyant.

Quels dangers les adoucisseurs d’eau présentent-ils pour les humains et la faune aquatique?


  • L’acide nitrilotriacétique (NTA) adoucit l’eau adéquatement tout en étant peu toxique; il se dégrade rapidement dans les eaux de rejet. Il remplace très efficacement les phosphates dans les détergents. À noter cependant que des études récentes ont montré un effet cancérigène possible sur les voies urinaires. Son utilisation est réglementée.
  • Les citrates de sodium ne créent pas de dommages connus aux humains ni à l’environnement.
  • L’acide éthylène diamine tétra acétique (EDTA) est très utilisé pour sa capacité à adoucir l’eau. Mais une fois rejeté dans les eaux résiduaires, l’EDTA n’est pas biodégradable, ce qui fait que son action continue dans l’environnement. Les complexes des métaux lourds formés au cours de son séjour dans les stations d’épuration ou dans la nature peuvent facilement se retrouver dans la chaîne alimentaire, de l’organisme des poisssons et des crustacés jusque dans notre assiette. Ces complexes de métaux lourds peuvent être très toxiques pour les humains.
  • Les phosphates sont responsables en grande partie de l’eutrophisation des lacs et des rivières (algues bleues ou cyanobactéries). Ce phénomène est plus prononcé dans les eaux stagnantes, car le renouvellement des couches d’eau est faible.
  • Les phosphonates remplacent de plus en plus les phosphates dans les détergents liquides. Ce sont des sels de l’acide phosphonique qui ont le pouvoir d’empêcher la précipitation du calcium dans l’eau ou les dépôts de tartre. Ils participent ainsi à réduire la dureté de l’eau et améliorent en même temps la performance du détergent. Les phosphonates, contrairement aux phosphates, n’ont aucun effet sur la fertilisation des plantes aquatiques, et donc aucune mauvaise influence sur la prolifération des algues. Cependant, à des concentrations élevées et dans certaines conditions, ils peuvent être légèrement toxiques pour certaines algues. Leur biodégradabilité est lente, mais survient naturellement.
  • Le trisodium éthylène  diamine disuccinate joue exactement le même rôle que l’EDTA, mais il est biodégradable et donc de plus en plus utilisé en remplacement de ce dernier, malgré son coût relativement élevé.
  • Les zéolites prennent beaucoup de temps à se dégrader dans la nature, mais on leur connaît pas de dangers particuliers.

Quel est le rôle des phosphates et par quoi peut-on les remplacer?

Les phosphates sont de bons adoucisseurs d’eau et très bons agents antiredéposants, tant dans les détergents liquides que dans les nettoyants en poudre. De plus, ils sont peu coûteux.
Il n’est pas facile de trouver un produit de substitution qui satisfasse exactement  ces critères. Habituellement, pour remplacer les phosphates, les fabricants utilisent des silicates, des phosphonates ou des zéolites; tous ont des propriétés proches de celles des phosphates. Bien qu’ils se dégradent très lentement, ils n’ont pas d’action néfaste sur la flore aquatique, au contraire des phosphates.












Aucun commentaire:

Publier un commentaire